Apprenons à apprendre

Ressources pédagogiques pour l'élève, l'étudiant, l'adulte pour faciliter l'apprentissage  

L'intelligence, c'est quoi?

 

http://www.youtube.com/watch?v=DpzRONla_RU&feature=player_detailpage

 

 Quel est le but?

"Souvent, l'enseignant pense que les enfants comprennent ce qu'on attend d'eux.

Mais ils ne décodent pas forcément l'apprentissage qui se cache derrière une activité.(...).

Si l'élève ne voit pas l'objectif, il peut dire ce qu'il a fait, mais pas ce qu'il a appris.

"Il est fondamental que l'enseignant soit transparent vis-à-vis de ses objectifs"

Le prof doit dire à l'élève le but qu'il vise, in Le Soir, mercredi 2 novembre 2011

Télécharger l'article

  5 conseils pour sortir de la crise

Extrait du Références, Le Soir, 22 janvier 2011, p7

Comment prendre les choses en mains et se sortir de cette période difficile.

1. Prise de conscience : repérez si vous êtes régulièrement dans un " comportement passif

" L'analyse transactionnelle a défini quatre comportements passifs, c'est-à-dire des comportements qui ne résolvent pas le problème. Il s'agit de l'inaction (mettre de l'énergie à ne pas faire ce qu'on doit faire), la suradaptation (faire tout et uniquement ce qu'on nous a dit de faire), l'agitation (courir dans tous les sens) et l'incapacitation (violence contre soi ou les autres). Si vous repérez l'un de ces comportements, commencez par voir comment l'arrêter. Et essayez de voir quel est réellement le problème caché derrière.

2. Prenez soin de vous

Trouvez des activités dans lesquelles vous vous ressourcez. Celles qui vous font plaisir et que vous pouvez pratiquer facilement : promenade dans la nature, jouer avec des enfants, peindre, écouter de la musique, lire, se faire masser… Par la même occasion, entourez-vous, passez du temps avec des personnes qui vous aiment, vous soutiennent, vous encouragent, qui ne parlent pas " que de ça " mais vous distraient.

3. Osez des prises de recul significatives

Osez couper, prendre du recul. Une des difficultés quand on va mal est le SNEG, le syndrome du nez dans le guidon. C'est un réel problème, car cela ne peut se faire qu'en arrêtant le processus et en sortant pour pouvoir le voir autrement.

4. Vérifiez si vous êtes en burnout

Vous êtes épuisé, sans énergie ? Il peut être utile de passer quelques minutes à remplir notre test spécialement conçu sur references.be !

5. Elaborez votre " Elevator Pitch "

L'idée de l' " Elevator Pitch " est de pouvoir se présenter et se mettre en valeur (avec humilité) en un temps très court, par exemple à quelqu'un qu'on n'aurait pas vu depuis des années. Cet exercice permet de se recentrer et, par la même occasion de retrouver une énergie tournée vers l'extérieur. Il faut s'exprimer de façon positive (pas de " je ne veux plus " ou " je n'aime pas ") et structurée : ce que l'on fait, ce qui nous passionne et ce que l'on recherche. Enregistrez-vous et écoutez-vous jusqu'au moment où ce qui est dit vous plaira.

Des outils pour comprendre les adolescents

Article du Soir du vendredi 7 janvier 2011 sur la maturation cérébrale chez l'adolescent

Cours particuliers

De nombreuses formules se développent pour soutenir les apprenants en difficulté: aide à la réussite, méthode de travail, coaching,... à Bruxelles et en Belgique. Malheureusement, le coût engendré par ce soutien n'est pas accessible à toutes les familles (article du Références, le Soir,13 et 14 novembre 2010, p4).

Une réflexion est menée par des acteurs de l'enfance (ligue des Familles) ou par les Associations de Parents. Les écoles de devoirs sont également un acteur déterminant même si elles suivent plutôt les élèves du primaire ou du début du secondaire. A suivre.

 Remédiation à l'école

Quand on parle de difficultés à l'école, trop souvent, la question que se posent les enseignants concerne le 'pourquoi'.

Identifier une faute de l'élève est une chose, dit l'inspection. Comprendre le pourquoi de cette faute en est une autre. Rapport 2009-2010 de l'Inspection scolaire, article du Soir, 10-11/11/2010, p 10

L'aide vient pourtant dans la majorité des cas quand on s'interroge sur le 'comment'.

Certes, on parle à présent de méthode, de bonnes pratiques mais cela reste insuffisant. Et surtout, une bonne pratique pour les uns peut s'avérer désastreuse pour les autres.

 Conférence sur la compétence clé Apprendre à Apprendre

Les compétences clés définies comme un ensemble de connaissances, d’aptitudes et d’attitudes sont considérées comme nécessaires au développement des individus dans une société basée sur la connaissance. (...). Si toutes sont essentielles et transversales, l’une d’elle nous paraît l’être encore davantage. C’est : « apprendre à apprendre », qui est « liée à l’apprentissage, à la capacité à entreprendre et organiser soi-même un apprentissage à titre individuel ou en groupe, selon ses propres besoins, à avoir conscience des méthodes et des offres ».

http://competencescles.eu/conference-du-4-decembre-2009

PIA et gestion mentale

Non aux simplifications qui rendent non fiables test et conseils du PIA!

Le Plan Individuel d'Apprentissage est un "Outil méthodologique élaboré pour chaque élève et ajusté durant toute sa scolarité par le Conseil de classe, sur base des observations fournies par ses différents membres et des données communiquées par l’organisme de guidance des élèves. » (Décret du 3 mars 2004)

Elaboré au départ pour l'enseignement spécialisé par Décret du 3 mars 2004, cet outil est à présent diffusé dans toutes les écoles de la Communauté Française Wallonie/Bruxelles et d'application pour le premier degré avec une partie commune: le PIA_stratégies.

Revenons sur le test proposé à l'élève: "Test sur les évocations mentales" qui est supposé donner à l'élève des pistes concernant son mode de fonctionnement et lui donner des conseils pour la suite.

A lire les conseils qui suivent et le vocabulaire utilisé, il apparaît que les auteurs se sont largement inspirés de la gestion mentale. Mais pour en faire quoi?

Anne Moinet, formatrice en gestion mentale depuis 25 ans attire l'attention des autorités compétentes sur les dérives de tels tests dans un article intitulé "Billet d'humeur: NON aux kits de Gestion Mentale! NON aux simplifications abusives", in Feuille d'IF, Initiative et Formation, n°31, Décembre 2015, pp 33-34.

Voici quelques extraits:

"Ce n'est pas parce qu'un apprenant préfère voir des informations qu'il les évoque visuellement dans sa tête: il peut très bien se les commenter. Ce n'est pas parce qu'on peut dire comment quelqu'un était habillé qu'on le revoit dans sa tête: on peut très bien s'être fait un commentaire à ce sujet. Ce test ne peut en aucun cas donner des informations fiables sur ses dominantes évocatives et encore moins le diriger dans ses pratiques"

Anne Moinet rappelle l'importance de la distinction entre perception et évocation en Gestion mentale. En outre, le test réduit l'activité mentale aux seules habitudes évocatives, alors que celles-ci sont au service des gestes mentaux, qui sont essentiels.

Partir du principe que "la perception doit être de la même nature que l'évocation, ce qui n'est pas nécessairement le cas, peut même freiner la compréhension qui demande une traduction mentale de l'objet d'information".

Par ailleurs, les habitudes évocatives sont beaucoup plus riches que la simple distinction entre visuel et auditif!

Voici sa conclusion:

"Bien sûr les autorités attirent l'attention sur l'importance de l'évocation, mais c'est fait de manière tellement réductrice et confuse que je me pose la question de savoir si cela constitue réellement un progrès. On risque de communiquer aux élèves des représentations inexactes de leur profil pédagogique (...).

L'intérêt est-il d'étiqueter ou d'amener à une prise de conscience de ses ressources?"


A suivre, donc!

 

 

L'informatisation de l'école

Pourquoi opposer l'utilisation des tablettes et la création de cours d'informatique en secondaire?

C'est la question que pose le Professeur Bersini dans le journal Le Soir. Il apparaît que l'informatique ou plus exactement les technologies de l'information doivent faire partie de la formation commune des élèves au même titre que les autres cours de sciences. Et que cela n'exclut nullement la possibilité d'utiliser la tablette comme outil pendant les cours. Une précision est toutefois donnée par le Professeur: la priorité doit être donnée à la connaissance du fonctionnement de la tablette (au même titre que le fonctionnement de l'ordinateur) plus que des gadgets éphémères dernier cri...

Enseigner la grammaire?

Apparemment, il n'est plus d'usage d'enseigner la grammaire dans nos écoles de façon systématique.

Je cite Jean-Louis Dufays, professeur de didactique du français à l'UCL (interview tirée de l'article Inutile...ou pas, la grammaire, Studeo, 11 juin 2013, supplément du journal Le Soir):

L'enseignement explicite de la grammaire n'est plus à l'ordre du jour depuis une dizaine d'années. Aujourd'hui il importe d'apprendre des règles en réponse à des besoins et en lien avec des exercices.

Le souci est le suivant: si les règles ne sont pas expliquées en profondeur, l'élève ne sera pas capable de justifier un accord, une forme verbale. Et devinez quelles questions lui sont posées lors du CE1D en fin de deuxième secondaire?

Extrait du CE1D 2012 en français:

Pour exercer ses élèves à repérer et corriger des erreurs orthographiques à la relecture, un professeur a proposé les phrases suivantes. Elles comportent 5 erreurs d'orthographe grammaticale.

Chaque erreur est signalée par une X à gauche

  • Souligne les erreurs sur le texte.
  • Note la forme correcte dans le tableau.
  • Justifie les corrections proposées en expliquant avec précision comment tu aboutis à la forme correcte.
x L'impossible est toujours possible. J'espère que pour vos recherches nos idées vous aiderons!
x x Avec tout ces renseignements comment croire à un belle avenir?
xxx Sans le pétrole les personnes ne pourront plus utilisées les véhicules car les gens sont devenues dépendant du pétrole

Remarquez tout d'abord qu'il faut trouver 6 erreurs et pas 5 comme annoncé dans l'énoncé (6 croix au total).

Comment justifier sans connaître les natures des mots, leurs fonctions dans la phrase, les règles d'accord des déterminants, participes passés, adjectifs???

En fait, on ne donne plus les moyens aux élèves de pouvoir répondre à de telles questions qui, rappelons-le, font partie de l'évaluation externe obligatoire en fin de deuxième. Ceux et celles qui les rédigent font partie du cabinet de la Ministre et devraient donc être au courant des nouveaux contenus des programmes! Si on enseigne la grammaire de façon implicite, il est clair que l'élève ne pourra pas formuler de justification précise...

On parle beaucoup de référentiels pour l'instant. Le référentiel d'évaluation qui liste ce qu'on veut évaluer devrait être revu pour correspondre au contenu des programmes...

Croire en l'autre l'aide à réussir

C'est le titre de l'article de Frédéric Rava-Reny.

Il relate l'expérience du Professeur Rosenthal (Robert Rosenthal, né en 1933, enseigne la psychologie à Université Riverside de Californie) qui, dans les années 60, a fait croire à des professeurs qu'ils avaient une classe d'élèves exceptionnels, alors que beaucoup d'entre eux étaient en difficulté.

Le résultat en fin d'année est édifiant: une meilleure progression pour les "super élèves" et de meilleurs résultats aux tests.

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer la conclusion de l'auteur:

Les enseignants ont considéré autrement ces élèves et cela a changé les choses.

Croire en l'intelligence de l'autre l'aide à réussir à la montrer.
Il en est de même pour nous. En chacun de nous sommeille une intelligence unique, une vision originale du monde et de la vie. Croire en notre grandeur nous aidera à l'accomplir. Alors... croyez-y et bonne pratique ;-)

De l'usage de la calculette au CEB

Nouvelle polémique: à partir de cette année, on va permettre aux élèves de 6ème primaire d'utiliser une calculette pour certaines parties du fameux CEB. Par ailleurs, la partie de calcul mental conservera sa spécificité sans calculette.

Le souci est celui-ci: l'objectif du CEB est de faire un bilan des compétences des 6 années du primaire au niveau de 'lire, écrire et compter'.

Accepter la calculette revient à "avouer" que d'autres compétences sont validées car "l'essentiel de l'épreuve se situe ailleurs" (Eric Etienne, Porte-parole de la Ministre Simonet, in Le Soir, 27 mai 2013).

Si vous examinez les consignes du CEB de plus près, vous constaterez que de nombreuses questions portent sur la réflexion des élèves, que ce soit en calcul ou en français...

Enseigner et faire apprendre

Pas facile, aujourd'hui de trouver de l'intérêt, quand on est enseignant, dans les nombreux " nouveaux courants pédagogiques"... Pour preuve, le témoignage de cet enseignant:

Extrait de La Libre, mis en ligne le 12/11/2012

Chacun [chaque enseignant] analysera son propre mérite, mais de l’expérience des formations que j’ai personnellement vues, je ne suis pas enclin à allonger ou multiplier les enseignements pédagogiques. Ou alors confions ceux-ci aux enseignants qui réussissent. Retenons qu’un des buts de l’enseignement c’est amener l’étudiant à "apprendre à apprendre". Non pas en le laissant patauger seul, mais en accélérant et en dirigeant son art de faire les bonnes recherches, en lui offrant de la pratique pour qu’il retienne, en l’aidant à acquérir des solides connaissances de base, en le motivant et en lui donnant confiance en lui. En l’amenant à la rigueur et la concentration. En lui communiquant de l’intérêt pour tout, le plaisir de l’effort et du travail bien fait. En se mettant à la place de l’élève qui ne comprend pas. Et en lui trouvant de bonnes lectures...

Paul BIENBON, Enseignant.

N'est-ce pas exactement de cela qu'il s'agit? Faire apprendre aux élèves et ne pas enseigner...

Découvrez le blog de didactique professionnelle de Henri Boudreault Ph.D. professeur à l'UQAM en enseignement en formation professionnelle et technique, Avez-vous un truc?

Pointeur ou tireur?

Bernard Pivot, dans une interview dans le Références, Soir, 20-21 octobre 2012, revient sur l'opposition entre les tireurs et les pointeurs:

"Fait-on confiance à la force, aux chocs, à la vitesse?

Ou a-t-on tendance à réfléchir, à aller en douceur (...)? On change de catégorie dans la vie."

La fameuse constante macabre

Il s'agirait d'un taux d'échec constant qui garantirait la crédibilité du professeur et son autorité

(extrait de l'article: Evaluation, zéro pointé pour les cotations de Studeo, magazine de l'étudiant, supplément du Soir, septembre 2012).

La conséquence étant une impossibilité pour les élèves en échec d'en sortir...

Pierre Mathues prend position dans le Soir de mercredi 10 octobre 2012 en lançant un pavé dans la mare:

[à propos d'un cours d'actualité] J'ai fait réussir toute ma classe.

On me dit: "Comment tu fais?", je réponds: "

Je pouvais tous les péter -deux questions vaches et ils avaient tous zéro.

C'est ça le but? Ou c'est leur faire lire la gazette?

 

Vidéos

 

 Animation provenant d'un site colombien (titre en espagnol), à voir absolument!

 

 Plus de vidéos>>

Facebook like et box